vendredi 23 février 2018

Bure : la lutte continue.

Sur décision gouvernementale, une violente intervention de plusieurs centaines de gendarmes mobiles, a expulsé du site du bois Lejuc les opposants à l'enfouissement à Bure de 85 000 mètres cubes de déchets radioactifs hautement toxiques pendant des centaines d'années. La maison de la résistance a été investie. Plusieurs militants arrêtés sont en garde à vue. 

Cela fait des années que la résistance à Bure s'est développée pour s'opposer à la mise en place d'une véritable poubelle nucléaire, sans égard pour l'avenir de la population et de la nature. 

jeudi 22 février 2018

Le Programme Action Publique 2022 contre les services publics

CAP 22 a été lancé par le 1er ministre E. Philippe en octobre 2017. L’enjeu est clair : « accompagner rapidement la baisse des dépenses publiques avec un engagement ferme : réduire de trois points la part de la dépense publique dans le PIB d'ici 2022. » 

Pour cela la destruction des services publics est au programme : « Cela pourra notamment conduire à proposer des transferts entre les différents niveaux de collectivités publiques, des transferts au secteur privé, voire des abandons de missions. » 

Pour E. Macron, peu importe les besoins des citoyens et l’aménagement équilibré du territoire ; les économies et les besoins de rentabilité financière priment sur tout le reste. 

dimanche 11 février 2018

Samedi 10 février : Notre Rêve des Landes

Notre Rêve des Landes. L’autocollant fleurissait partout et les sourires étaient partagés. Combien étions-nous à serpenter les routes et chemins de la ZAD ce samedi 10 février ? 20 000 c’est sûr, 30 000 c’est vraisemblable. 

Les jeunes étaient massivement présents à cette manif carnaval. Beaucoup y étaient venus avec des plantations témoignant ainsi leur volonté de voir fleurir la nature. Les plus anciens ne cessaient de se tomber dans les bras, se rappelant les années où mobiliser n’était pas facile. Tous les stands étaient débordés, mais la bonne humeur et la joie étaient partagées. Et même la pluie a eu la délicatesse d’attendre 17h avant de caresser les visages. 

vendredi 9 février 2018

La FI doit discuter sans humilier. Entretien avec Clémentine Autain (Politis)

La France insoumise veut-elle le rassemblement à gauche ? La députée insoumise Clémentine Autain demande à Jean-Luc Mélenchon d’infléchir sa stratégie. 

Creuser encore le sillon de l’autonomie stratégique. Telle est la leçon tirée par Jean-Luc Mélenchon à la suite des deux élections législatives partielles du dimanche 28 janvier, et qui ont écarté la France insoumise (FI) du second tour. Dans une intéressante interview au JDD, Adrien Quatennens, député « insoumis » du Nord, a enfoncé le clou, jugeant que l’unité de la gauche était devenue un « repoussoir », et que le rassemblement conduirait à reconstituer « le radeau de la méduse » avec du « vieux bois mort ». Clémentine Autain, élue députée FI avec le meilleur score de France à gauche (37,5 % au premier tour) avec le soutien du PCF, critique la ligne stratégique choisie par la direction de son mouvement et appelle à davantage de démocratie interne. 

Quelles leçons tirez-vous des législatives partielles à Belfort et dans le Val-d’Oise, où la droite l’a emporté dimanche dernier ? 

samedi 3 février 2018

Nantes : 500 contre Erdogan et sa sale guerre et en soutien au peuple kurde

Plus de 500 manifestant.e.s se sont rassemblées ce samedi après-midi à Nantes à l'appel des associations démocratiques kurdes pour dénoncer l'invasion de l'enclave kurde d'Afrin, en territoire syrien, et la guerre meurtrière menée contre les combattant.e.s kurdes - qui ont déjà payé le prix fort pour chasser l'Etat islamiste - et contre les populations civiles et affirmer leur soutien au peuple kurde.
Beaucoup de kurdes dans la manifestation qui a sillonné le centre ville pendant près de deux heures mais aussi des militants des partis de gauche, PCF, JC, Alternative Libertaire, NPA, Génération, Ensemble!

vendredi 2 février 2018

Halte à la guerre de la Turquie contre les Kurdes

Soutien au peuple d'Efrîn 
Manifestation à Nantes samedi 3 février 14h Place du Commerce 

Le 21 janvier dernier, l’armée turque est entrée en Syrie pour, selon le Président turc Erdogan, « liquider les terroristes l’enclave d’Efrîn ». Pour le président turc, les terroristes sont les combattants kurdes qui ont permis de défaire les islamistes de Daesh et de les chasser de la région. 

Depuis deux semaines, les combats font rage et beaucoup de victimes dans la population de la région. Dans l’indifférence de la communauté internationale. Pire, le Ministre français des affaires étrangères qui il y a encore quelques semaines félicitait les combattants kurdes pour leur lutte contre Daesh a repris à l’Assemblée nationale la fable de la lutte contre des terroristes faisant ainsi crédit à l’invasion et à la barbarie turque. 

mercredi 31 janvier 2018

Grève des EHPAD : pour une service public du 4ème âge.

La mobilisation des personnels des EHPAD mardi 30 janvier, à l’appel des organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, Sud…) a fortement médiatisé la dégradation des conditions de travail et son pendant : la non prise en compte des besoins des personnes âgées pouvant aller jusqu’à la maltraitance. 

Dans des établissements censés prendre en soin des personnes âgés en situation de dépendance, c’est une véritable déshumanisation du travail qui est décrite par les personnels mobilisés : sentiment de travailler « à l’usine » en s’occupant de plusieurs dizaines de patients pour un ou une aide-soignant.e, absence de soins, du minimum d’hygiène… jusqu’au mélange des différents plats d’un repas pour gagner du temps, impossibilité d’être à l’écoute des personnes. 

La mémoire courte, par Françoise Verchère (CéDpa)

Depuis plusieurs semaines, il n’y en a que pour Saint-Aignan de Grandlieu : commune « sacrifiée », morte même, habitants en colère, maire en croisade. On en finirait par oublier deux ou trois vérités, tant il est vrai que décidément dans ce dossier d’aéroport, les faits auront été malmenés en permanence. 

Première vérité : les habitants des Couëts, quartier de Bouguenais, sont plus nombreux à être concernés par les nuisances sonores des avions. 

Sur les 1751 logements actuellement dans le PGS, donc a priori les plus exposés, la majorité est située à Bouguenais. La moitié de tous les logements du PGS ont déjà été insonorisés pour une dépense moyenne subventionnée de 14 000 €. Ce sont les compagnies aériennes qui financent ce fonds depuis 2003 par une taxe spéciale. Les bâtiments publics (écoles, collège, crèches, etc.) ont droit aussi à cette aide. L’école Saint-Pierre et le groupe scolaire Jules d’Herbauges à Saint-Aignan ont été insonorisés. Le collège de Bouguenais aussi, sauf la section professionnelle SEGPA, ce que dénoncent à juste titre les médiateurs. Demandez-vous qui en est responsable... Le taux d’aide a oscillé depuis la mise en place de cette aide entre 80 % et 100 %. Il n’est donc pas besoin d’inventer un nouveau dispositif mais de le faire fonctionner au mieux. A 100 % effectivement. Ici à Nantes, mais aussi sur les autres plates-formes aéroportuaires où davantage d’habitants sont concernés (comme le rappelle le rapport des médiateurs, page 22). 

mercredi 24 janvier 2018

Notre-Dame-des-Landes : une page s'est tournée : une autre a commencé à s'écrire !

Communiqué du CéDpa post conférence de presse du lundi 22 janvier, quelques jours après l’abandon par le gouvernement du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. 

Depuis 2009, notre collectif, qui transcende les positionnements politiques, s’est fortement engagé dans la lutte contre le projet d’aéroport en bâtissant un solide argumentaire basé sur des nombreuses contre-expertises et études indépendantes, en participant à toutes les instances mises en place ( commission du dialogue, médiation etc), en portant des recours juridiques mais aussi en s’associant à la résistance sur le terrain quand cela a été nécessaire. 

En décembre, le rapport des médiateurs tordait enfin le cou aux mensonges répétés à l’envi depuis des années et prouvait comme nous le disions que l’optimisation de Nantes-Atlantique était bel et bien une alternative crédible. 

Le 17 janvier, le gouvernement décidait d’abandonner le transfert à NDDL. 

samedi 20 janvier 2018

L’abandon de l’aéroport de NDDL était la seule décision raisonnable, par Françoise Verchère (Le Monde)

Nous ressentons d’abord un immense soulagement. Le soulagement de savoir qu’il n’y aura pas de destruction de terres agricoles, pas de saccage de la biodiversité, pas de perturbation de cette vaste zone humide, et donc que tous ceux qui y habitent, humains, vaches et tritons, ne verront pas leur vie bouleversée par la réalisation d’un aéroport. 

Le soulagement aussi de constater que le rapport des médiateurs a confirmé la véracité de tous les arguments que nous avions développés jusqu’ici en vain, permettant ainsi au gouvernement de prendre la seule décision qui était raisonnable et que nous attendions depuis si longtemps : l’abandon d’un projet inutile, coûteux et destructeur. 

jeudi 18 janvier 2018

Notre-Dame-des-Landes : victoire et vigilance !

Un immense soulagement et une grande satisfaction, c’est ainsi que les militant-e-s qui luttent depuis des années contre le projet de Notre Dame des Landes accueillent l’annonce de l’abandon du projet par le gouvernement. Mais, ils et elles savent aussi que la vigilance est nécessaire alors qu’un déploiement de forces policières sans précédent se met en place. 

Victoire

Notre collectif ENSEMBLE 44 a produit une banderole que nous mettons en avant dans toutes les manifs : « Notre Dame des Landes, culture de résistances ». En effet, cette lutte est un puissant symbole de ce que nous refusons et de ce que nous désirons, avec des dizaines de milliers, si souvent venu-e-s manifester de toute la France et d’autres pays à nos côtés. 

mercredi 17 janvier 2018

Notre-Dame-des-Landes : communiqué commun du mouvement anti-aéroport, suite à la décision du gouvernement

Ce midi, le gouvernement vient enfin d’annoncer l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Nous notons que la DUP ne sera officiellement pas prorogée. Le projet sera donc définitivement nul et non avenu le 8 février. 

Il s’agit bien d’une victoire historique face à un projet d’aménagement destructeur. Celle-ci aura été possible grâce à un long mouvement aussi déterminé que divers. 

Nous voulons d’abord saluer chaleureusement aujourd'hui toutes celles et ceux qui se sont mobilisées contre ce projet d’aéroport au cours des 50 dernières années. 

En ce qui concerne l’avenir de la zad, l’ensemble du mouvement réaffirme dès aujourd’hui : 

Notre-Dame-des-Landes : Victoire… et vigilance !

L’abandon du projet de construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes et le non renouvellement de la DUP viennent d’être confirmés par le Premier Ministre. 

C’est un immense soulagement pour celles et ceux qui, en Loire Atlantique comme dans tout le pays, agissent depuis tant d’années afin d’éviter ce projet inutile et nuisible. 

C’est une victoire de la résistance citoyenne contre l’arbitraire et les magouilles, permise par la mobilisation la plus importante qu’ait connue notre région, avec un énorme soutien partout en France et ailleurs ; permise sur le terrain par la résistance paysanne et l’occupation de la ZAD par des femmes et des hommes qui proposent une agriculture différente et l’autogestion de leurs activités. 

mardi 16 janvier 2018

Notre-Dame-des-Landes : Nous nous engageons pour l'avenir de la zad - Communiqué commun national d'associations, syndicats et organisations

Depuis presque cinquante ans, des paysan.ne.s et habitant.e.s de la région nantaise résistent contre un projet d’aéroport qui viendrait détruire 1.650 ha de terres agricoles et de zones humides. Le gouvernement a annoncé qu’il trancherait en ce mois de janvier sur ce dossier brûlant devenu emblématique d’enjeux de fond et de choix de société. 

Au niveau national, nos organisations, associations et syndicats se sont engagés au fil du temps dans un mouvement large et populaire contre ce projet. La commission de médiation nommée il y a sept mois par le gouvernement a mis en évidence la faisabilité de la rénovation de l’aéroport actuel, alors même que les tenants du projet de transfert vers Notre-Dame-des-Landes s’évertuent depuis des années à refuser de prendre en compte les études qui le démontrent. 

Emmanuel Macron s’est engagé à agir vigoureusement contre le réchauffement climatique et pour la préservation de la biodiversité. Il serait alors absurde et dramatique que le gouvernement s’entête à vouloir construire cet aéroport. Il serait tout aussi dramatique qu’après avoir enfin abandonné ce projet, l’exécutif s’enferme dans une logique répressive visant à expulser celles et ceux qui auront su prendre soin de ce territoire. Il est pour nous impensable de laisser le gouvernement mettre fin brutalement à l’expérience singulière qui s’est construite à Notre-Dame-des-Landes.